Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Crise d'ado

25 Mars 2009 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #littérature



        E
n rentrant du collège je me suis aperçu que j’avais oublié mon livre de maths dans mon casier. La prof allait sûrement encore gueuler que je n’aurai pas fait mes exercices. Je m’en fous, ce soir, je chat avec Capucine et Amélie. Capu, comme on l’appelle, n’aime pas trop son prénom. Elle dit que « ça fait bourge », comme ses vieux. Faut dire que chez elle, c’est plutôt un musée style Versailles.
Versailles, je connais, avec la classe on y est allé l’année dernière en voyage de fin d’année, avec la prof de Français et le prof d’Histoire. Il est gentil, mais quand il a une idée dans la tête, il ne nous lâche plus. A croire qu’il aurait aimé y vivre, au château ! Moi je me souviens très bien de cette sortie de classe : il y avait Aurélien, et je le kiffait grave, jusqu’à ce que je le vois sortir avec Manon, une fille tarte qui s’habille en pouf en montrant ses seins à tout le monde. Aurélien a dû les voir. Je l’ai perdu. Et puis l’autre souvenir, c’est que la prof de Français, Mme Bachelet, chiante à souhait, m’avait confisqué mon i-pod, soi-disant que je n’écoutais pas le guide. C’était même pas vrai, j’écoutais le guide, il n’était pas branché. Mais elle ne sais pas qu’on peut avoir les écouteurs dans les oreilles sans le brancher. Je crois que les profs et la technologie, ça fait deux. Sauf monsieur Rachin, « Jean-Paul » (tout le monde l’appelle comme ça), un prof de sciences et vie de la terre qui est super cool, le matin il arrive en vélo en écoutant de la musique. Tout le monde l’adore, il est même ami sur « Facebook » avec toute la classe.
Je suis rentré à la maison, j’ai crié « c’est mooiii !!! », mais personne n’a répondu. Mes parents rentrent après 18h30 du boulot, mon père parfois vers 20h. Je n’aime pas quand il arrive, il a l’air fatigué, il sent mauvais, il fait semblant de s’intéresser à nous mais en fait je crois qu’il s’en fout. Il se vautre dans un fauteuil et attend que ça se passe. Ma mère et lui, ça n’a pas l’air d’être la top ambiance, ce n’est pas qu’ils s’engueulent mais on sent que ce n’est pas l’amour fou non plus. Parfois je les surprend en pleine discussion et ils s’arrêtent net quand j’arrive. Je trouve ça étrange et ça ne me dit rien pour me rassurer. Capu et Amélie, elles me disent qu’ils vont peut-être divorcer, qu’ils se négocient, ou un truc comme ça. Amélie elle en sait quelque chose, ses parents sont divorcés et elle a un beau-père et une belle-mère, plus d’autres demi frères et sœurs. Au début, elle trouvait ça lourd, mais maintenant elle s’y est faite, elle dit que c’est bien parce qu’on a le double de cadeaux, et que souvent les voyages sont bien parce que chaque parent met le paquet par rapport à l’autre. Amélie, elle n’est pas dupe, elle s’en rend bien compte et trouve que parfois ça fait un peu « je t’achète ». Une fois elle a parlé du temps d’avant quand ses parents étaient ensemble. C’était bizarre, elle a raconté des trucs de la vie un peu banal, et puis il y a eu un grand silence et elle avait les yeux mouillés. Je crois qu’au fond elle aurait préféré avoir une famille normale.
Je suis montée dans ma chambre. En passant devant celle de mon frère, j’ai vu qu’il pionçait sur son lit, une petite boîte transparente à côté de lui. Dedans, il y avait une dent. Il dormait comme si il avait fait des kilomètres à pied. Sa bouche faisait des bulles. Il devait rêver. Il m’agace, mais je l’aime bien. On se tabasse un peu de temps en temps, mais finalement il est gentil. Je crois qu’il aimerait comprendre le monde dans lequel nous sommes. Je ne lui parle pas de mes doutes sur les parents. Il est dans son monde, avec ses jouets, ses cabanes, ses aventures de Tom Sawyer.
Je suis rentré dans ma chambre, et je n’ai pas fait exprès, mais j’ai claqué la porte. Je crois bien que ça l’a réveillé.

( suite de l'épisode commencé ici ; à suivre...)










Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article