Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Articles avec #regarde-la ma ville tag

On attendra Madeleine

26 Mars 2015 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville, #Presse book

On attendra Madeleine

Une "Madeleine repentante", statue du XVIIe siècle classée Monument historique, a quitté l’église Saint-Nicolas pour se refaire une beauté, pendant 6 mois à Tours.

 

Une sainte Madeleine qui s’envole dans les airs sous le regard ébahit des badauds… Séchez vos larmes, paroissiens de Saint-Nicolas, visiteurs, touristes et Blésois du quartier : elle reviendra, Madeleine. Les lilas seront largement fanés, puisqu’il faudra attendre 6 mois, le temps qu’elle se refasse une beauté à Tours. Puis elle sera réinstallée dans cette église abbatiale, sous le tableau de l’Adoration des mages - qui en ont vu d'autres - de Jean Mosnier (XVIIe siècle) lui aussi restauré il y a peu.

Représentée couchée " à la romaine " dans une posture lascive, cheveux dénoués, les yeux levés vers le ciel, la Madeleine repentante est en mauvais état. Cette statue monumentale datant du XVIIe siècle et appartenant à l’origine au couvent des Carmélites installé dans le quartier du Foix à partir de mai 1625 (1), était conservée jusqu’à aujourd’hui dans le déambulatoire nord de l’église. Classée monument historique en octobre 1972, la Madeleine repentante a subit les affres du temps, et les courants d’air humides et froids sous un vitrail qui devra lui aussi être restauré. On parle même " d’opération de sauvetage " pour cette statue dont " le mauvais état de conservation se traduit par la pulvérulence de la pierre, la perte de cohésion et donc la destruction progressive de l’ensemble. Ce phénomène est lié à des remontées d’humidité piégée par le ciment de scellement de la sculpture ", indique le service d'art et d'histoire de la Ville de Blois.

 

Priorité de restauration

 

Il faudra donc procéder à sa restauration, et ce sont deux jeunes restaurateurs indépendants, formés à l’École de Tours, qui s’en chargeront jusqu’à l’automne prochain, où elle sera de nouveau installée dans l’église Saint-Nicolas, monument phare du quartier du Foix (et souvent confondue avec la cathédrale par les touristes de passage). " Nous allons d’abord procéder à un bilan sanitaire, puis évaluer les problématiques ", indiquent Sébastien Brunner et Delphine Bienvenut, les deux restaurateurs présents lors de l’enlèvement de la statue, en présence de Christophe Degruelle, adjoint au maire de Blois en charge de la culture et du patrimoine. " L’État subventionne à hauteur de 50 % la restauration ", précise-t-il. Le montant total s’élève à 17.935 €. " Il s’agit d’un long travail qui a débuté en 2013 mais qui faisait partie des priorités de restauration ", ajoute Emmanuelle Plumet, responsable du service ville d’art et d’histoire à la mairie de Blois.

Une vaste opération de récolement et d’informations des collections a été entamée depuis 4 ans à Blois. 200 objets ont été repérés, et l’enjeu est de permettre une meilleure gestion de ce mobilier grâce à un plan de restauration. 60 objets sont en outre classés au titre des Monuments historiques dans la cité blésoise.

 

F.S

 

(1) Émanation du Carmel de la rue Chapon à Paris. La construction de la gendarmerie au début du XXe siècle a fait disparaître la quasi-totalité des vestiges, seul un bâtiment situé au n°15 de la rue des Carmélites offre une trace de ce couvent.

On attendra Madeleine

 La loi de 1905 et 1913

La loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État prévoit que les 87 cathédrales sont confiées au ministère de la Culture et de la Communication, et les églises bâties avant 1905 à la compétence des conseils municipaux. La loi prévoit la compétence sur les dépendances immobilières mais également sur la totalité des immeubles par destination (autels, retables, stalles, tables de communion et tout autre meuble quand ils sont fixés au sol ou aux murs ou inclus dans une niche comme pour les statues par exemple). Les biens de l’Église sont propriété publique mais restent affectés au culte. La gestion des biens de quatre églises blésoises bâties avant 1905 est assurée par la Ville : Saint-Nicolas, Saint-Saturnin, Saint-Vincent et Notre-Dame-des-Grouëts.

Moins connue, la loi de 1913 est relative à la protection des monuments historiques et concerne également le mobilier des églises. Les conservateurs des antiquités et objets d’arts sillonnent les églises du département et repèrent les biens donc la conservation présente, du point de vue de l’histoire de l’art, un intérêt public. Elle prévoit une procédure de protection et des sanctions pénales si le propriétaire ne respecte pas ses obligations.

 

 

Article à paraître dans la Renaissance du Loir-et-Cher du 3 avril.

Lire la suite

Brrrrr....!

9 Février 2012 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

 

 

SAB 1430 R

 

 

Putaing cong ça meule... Demain on traverse ?

 

 

 

SAB 1449 R

 

 

 

 

SAB 1439 R

 

 

 

 

 

SAB 1460 R

 

 

 

 

SAB 1462 R 

 

 

(c) Fred Sabourin. 9 février 2012. Blois, Loir-et-Cher.

 

 

 

 

Lire la suite

Zone

17 Décembre 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

(un projet photographique)

 

 

 

SAB 0643 R

                                         - Sans issue -

 

 

 

Les photos que vous allez voir ci-dessous ont dormies pendant à peu près un an dans le disque dur, très dur, de mon ordinateur. C’est comme ça, parfois, on choute des trucs sans trop réfléchir et on se dit que « ça pourra servir plus tard. » Dans le cas présent de ce « choute » rouennais, cela n’était pas complètement irréfléchi. Ce projet photographique, je l’avais longuement pensé avant d’aller sur place. Il s’agit d’une zone urbaine aux portes de Rouen, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Un endroit peu glamour en vérité, cerné par le boulevard Lénine (tout un programme !), les cheminées d’usine, la voie de chemin de fer, une autre usine, et la Seine. Là sont aussi échoués des hôtels bon marchés où l’on peut arriver et repartir sans avoir croisé un être humain, il suffit d’avoir une carte de couleur bleue. Près de cet endroit il y a un rond point, bizarrement nommé « des vaches, » parce qu’il y a des statues de vaches au milieu, inertes, semblant regarder passer les automobilistes et camions filant vers d’autres lieux moins inhospitaliers.
 

C’est l’apparente absence d’êtres humains qui m’avait justement attiré là, un jour d’automne froid et pluvieux, où les beaux jours ne sont plus qu’un vague souvenir, et où l’hiver s’annonce à petits pas, avec ses lumières froides et grises. J’étais souvent passé, en voiture, sur le fameux boulevard Lénine, qui se poursuit en boulevard Industriel, coincé entre les lignes de chemin de fer et la zone industrielle. Ce coin-là me paraissait un no man’s land, comme on dit. Mais on voyait bien que des gens habitaient là, entre les maisons abandonnées, une rue construite à la manière des corons du nord, cité – usine pour ouvriers échoués au milieu de rien ou si peu, rues sans issues et boulevards passants, parkings d’hôtel d’un soir et cheminées d’usines.
Cela semblait irréel, comme hors du temps et pourtant la trace de l’homme était partout, à bien y regarder. Voitures, jardinets, balançoires, poubelles, caravanes, plantes, rideaux aux fenêtres, chiens de garde.
 

J’ai passé la matinée à photographier ce lotissement à demi habité, à demi abandonné, ces rues boueuses et routes passantes (me répétant sans cesse, « boulevard Lénine »), en me disant que cette matière finirait, un jour, par servir. J’ai photographié jusqu’à ce que, de façon inattendue, le soleil perce les nuages. Ça changeait tout, et ce n’était plus la lumière que je voulais. Je suis parti.

 

J’ai repensé à ces photos en voyant, il y a quelques jours, une zone similaire près de Vendôme, dans le département où je vis désormais. Alors je me suis dit qu’il était peut-être temps de ressortir cette série et d’en faire quelque chose.

 

 

 

SAB 0660 R

                                                             - Venir -

 

 

 

 

SAB 0693 R

                                                   - Sud -

 

 

 

 

SAB 0664 R

                                                      - Welcome -  

 

 

 

 

SAB 0669 R

 

 

 

 

SAB 0670 R                                                              - Fuite ? -

 

 

 

 

SAB 0673 R

                                                   - Habiter -

 

 

 

 

SAB 0681 R                                                           - Spectacle permanent -

 

 

 

 

SAB 0663 R                                                - La vie de château -

 

 

 

 

SAB 0692 R                                                     - Partir -

 

 

 

 

SAB 0649 R

                                                             - Allo ? -

 

 

 

SAB 0659 R

                                                         - Couleur -

 

 

 

 

SAB 0646 R

                                                       - Sans issue (n & b) -

 

 

 

  (c) Fred Sabourin. nov 2010 - dec 2011.

 

Lire la suite

Du bruit breton

17 Octobre 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

SAB 0265 R

 

Bagad de Lann Bihoué, Blois, 15 octobre.

(c) F. Sab

 

 

 

Lire la suite

Extérieur nuit

14 Septembre 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

 

SAB 9816 Rec R

 

 

Dormez tranquilles braves gens... Dormez tranquilles...

 

 

(c) Fred Sabourin, 09/2011.

 

 

 

Lire la suite

Comme un arbre dans la ville

19 Avril 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

 

SAB 7517 R

                                                        - putain de fil électrique -

 

 

 

... Je suis né dans le béton, coincé entre deux maisons, sans abri, sans domicile, comme un arbre dans la ville.

(Max Le Forestier)

 

 

 

IMGP1478 R

                                                                - Une île -

 

 

 

 

Lire la suite

La vie de château (ou presque)

14 Avril 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

IMGP1433 r 

 

 

Avec le retour des beaux jours, comme disent les anciens, c’est le retour de la vie dehors. Les pigeons roucoulent, les adolescents roucoulent, les amours adultérins adultérinnent, les joggeurs et joggeuses courent, les fenêtres sont ouvertes. Et les terrasses des cafés offrent aux promeneurs fatigués de quoi éponger une soif. Si la première gorgée de bière est un plaisir minuscule aux effets grandissants, les premiers mots d’un livre ressemblent souvent à des premiers mots d’amour. Avant d’en recueillir les maux, parfois. Comme disait je ne sais plus qui : « Les racines de la littérature sont amères, mais que les fruits sont doux. »
Chaque matin, celui-ci, sous le château royal, est attablé devant un café-verre d’eau. Immuable. Imperturbable. Un livre à la main, il lit. Peut-être fait-il partie du décor de ce bistrot comme il en existe d’autres dans le coin. D’ailleurs il en existe un autre, sur le même trottoir, mais de l’autre côté d’une ruelle adjacente. C’est là qu’il était, au début des beaux jours. Désormais, il a pris place à la brasserie du château. On le dirait sorti comme la pancarte des menus. Un café littéraire peut-être ? Heureux présage… Ou bisbille avec l’aubergiste d’à côté ? Ou bien le café était meilleur ? L’ensoleillement, peut-être ? Que sais-je ?
Ce que je sais, c’est que ce lecteur matinal amateur de café me réjouit chaque jour, à la même heure, à cet endroit-. Quand tout s’agite autour de lui, voitures, bus, adolescents braillards scolarisés dans le quartier, camions de livraison, balayeurs, journaliste se rendant à l’usine, lui, il lit. Consciencieusement. Méthodiquement. Amoureusement. Il est là, et c’est très bien comme ça. J’appréhende le jour prochain – qui finira par arriver – où la pluie le fera rentrer. Ou un petit coup de froid d’avril, ou des saints de glace du mois de mai…
« Et avec ça ? Un café, et l’addition. »

Lire la suite

Un dimanche en hiver

16 Janvier 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

SAB 6764 R

                                                                       - vers la mer -

 

 

 

SAB 6767 R

                                                                - au bord de la mer -

 

 

 

SAB 6769 R

                                                                       - sur la mer -

 

 

 

SAB 6752 R

                                                                         - entonnoir -

 

 

 

SAB 6756 R

                                                                  - à l'assaut -

 

 

 

 SAB 6760 R

                                                                    - au bout de la rue -

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

La question du dimanche

7 Novembre 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville

 

 

reduit SAB 5945

 

                                     - Très bonne question -

Lire la suite

White session in Lyon

8 Janvier 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #regarde-la ma ville



reduit Lyon janv10 (31)



reduit Lyon janv10 (12)



reduit Lyon janv10 (38)



reduit Lyon janv10 (11)



reduit Lyon janv10 (53)



reduit Lyon janv10 (33)



reduit Lyon janv10 (15)




reduit Lyon janv10 (49)



Lire la suite
1 2 3 > >>