Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient)

30 Novembre 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #l'évènement

 

 

« Noir Désir, c’est terminé ». C’est par ces quelques mots laconiques que Denis Barthe, batteur du groupe, a annoncé la fin du mythique groupe rock des années 80 – 90, après le départ hier du guitariste Serge Teyssot-Gay.
On aura beau claironner que « ce n’est pas la fin du monde » (Barthe encore, ça ferait un beau titre d’album), mais merde putain, ça fait chier quand même.
Noir Dèz, c’est une bande de copains qui se rencontrent sur les bancs du lycées et descendent dans la cave pour y plaquer quelques riffs de guitare. De là naîtront Aux sombres héros de l’amer, puis l’album Du ciment sous nos plaines, Tostaky, 666.667 Club et Des visages, des figures, en 2002. Et puis il y a eu le drame de Vilnius. Et puis c’est fini.
On y a cru, jusqu’au bout, au retour sur scène de Bertrand et ses potes. Ils n’avaient visiblement plus assez de désirs d’avenir pour continuer sur la même longueur d’onde.
Noir Dèz, c’est l’heure de la révolte gueulée au moment de la récré du lycée, et puis de la suite, des futs, des docs, des tee-shirt et des cuirs noirs. Et un cri : Todo esta aqui, Tostaky.
Aujourd’hui, il n’y a plus rien à voir ici. Circulez, y a plus rien à entendre. Rideau.
Pas la fin du monde en effet, mais la fin d’un monde certainement.


Putain d’époque de merde. Always lost in the sea…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article