Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Goûte à ma couisine...

6 Décembre 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #émerveillement

 

 

 

reduit SAB 6170

 

                - Choisi de veau doré, pastillas de pleurotes et patates douces, quelques châtaignes et jus de tilleul -

 

 

 

reduit SAB 6165

 

                                                                     - servez chaud -

 

 

 

reduit SAB 6140

 

                                                    - touche finale -

 

 

 

reduit SAB 6144

 

                                                               - prenez et mangez -

                                 

 

 

reduit SAB 6090

 

                                                      - connivence -

 

 

 

reduit SAB 6172

 

                                                                - connivence (2) -

 

 

Les 9è Trophées Robert Saget au CFA Interprofessionnel de Blois, vendredi 3 décembre 2010. Premier Prix : Florent Serrault, en stage à La Roche Le Roy de Tours.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Souloute 08/12/2010 18:53



oui je pense connaitre deja quelques noms de ta liste. c'est le meme mensonge national qui fait qu'on inculpe sévèrement un jeune "delinquant" qui vole dans un supermarché et qu'on n'inculpe pas
ceux qui détourne des millions......pour en revenir a Canta, ce qui me gene c'est qu'il fut (est ? ) l'idole des ados alors qu'il ne faut pas qu'il soit un exemple...



Souloute 08/12/2010 16:14



ta réponse est pertinente : une fois purgée sa peine, on devrait réintégrer la société.., son métier sa famille..; chanter et ecrire certainement car c'est un moyen d'exprimer sa rage au ventre
pour ceux qui en ont le talent. .. mais, mais, mais, au dela de la raison ..imaginer Bertrand Canta sur scene appelé par son public me mets franchement mal à l'aise, je trouve ça malsain, .. sans
mettre un raisonnement fondé sur ces sentiments..



Fred Sabourin 08/12/2010 16:38



@ Souloute : je comprends ton malaise ceci dit, sois en sûre. C'est quand même un mertrier merde, et il a fait de la zonzon, c'est bien pour quelque chose ! (Mme Michu).


Mais j'ai aussi un malaise - plus fort encore - quand je vois nos chers dirigeants être acclamés en toute impunité par des foules en liesse dans les meeting puis dans les urnes, alors qu'ils ont
du sang sur les mains (Karachi par ex), et pas mal d'autres exemples que ce seul blog ne pourrait citer lui-même.


Veux-tu des noms ? Allez, soyons sympa, ne remontons le temps que depuis 1980, puisque nous connaissons bien ces années fastes pour les criminels en cravates...


Je vais faire une liste en écoutant un vieux CD de Noir Dez...


Merci pour cet échange.



Souloute 08/12/2010 14:22



franchement Fred, meme si j'étais une fan et que j'ai chanté "aux sombres héros" pendant mes années lycées.. je sais pas si j'aurai aimé revoir Bertrand Canta sur scène apres "le drame de
vilnius" comme tu dis. c'était un meutre, violent. faut il laisser chanter un meutrier qui sort de prison devant des milliers de fan ? je sais que ça n'enleve rien à son talent et qu'il faut
faire la part ds choses, mais ça va un peu loin. je regrette la musique du groupe ,oui, mais Bertrand, non...


sinon je lis toujours ton blog et j'aime toujours beaucoup meme si je ne commente pas toujours..


je viens de rentrer d'un tres beau et trop court voyage en Norvège et le retour à la réalité (et au boulot) est un peu dur...meme si je suis contente de revoir mes 2 petiots qui m'attendaient
avec impatience..


 


biz


Cécile-la- vieille-copine -de- Marc



Fred Sabourin 08/12/2010 14:32



@ Souloute : Un homme qui commet une faute puis attrapé est ensuite conduit au tribunal. La justice rend son verdict, et l'homme purge sa peine.


Faut-il ensuite lui infliger une double peine en l'excluant de la société ? Quelle que soit sa profession ?


En France, depuis toujours, la réponse est oui. Et c'est une injustice.


Un jour, peut-être, nous serons nous aussi reconnus coupables de fautes, peut-être même celles-ci seront commises par le fruit du hasard ou d'une perte de contrôle de soi ou que sais-je encore.
Nous serons conduits au tribunal. Et nous purgerons notre peine.


Que deviendrons-nous ensuite ?


Je n'ose répondre...