Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

La rentrée du chômeur

1 Septembre 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #l'évènement

 

 

 

Que faisiez-vous le 1er septembre 2009 ? Vous en souvenez-vous ? Pouvez-vous dire tout ce que vous avez fait depuis, jusqu’à ce 1er septembre 2010 ? 365 jours, c’est long, c’est court. Le blogueur se souvient très bien de ce qu’il faisait le matin du 1er septembre 2009. Il est resté dans son lit. Le 2 septembre aussi, et ainsi de suite pendant 365 jours. Oh pas trop longtemps, rassurez-vous. Quotidiennement il s’est levé à 7 heures maximum, organisant sa matinée comme si. Comme si il allait au boulot. Alors qu’il n’y allait pas. Idem le soir, comme s’il en revenait. Quelques missions de remplacement derrière le micro au cœur de l’hiver sont venues rompre la monotonie de la mise à jour mensuelle de son profil Paul Emploi. Les candidatures aussi, les non-réponses, les réponses standardisées et désinvoltes des potentiels employeurs irrespectueux. Quelques entretiens aussi, 8 exactement, histoire d’avoir assez de doigts pour compter les espoirs suscités par ces derniers. Et puis des projets, quand même. Deux livres sur la planche en attendant d’être sous presse. Des sessions de photos sac au dos dans les Pyrénées. Du temps libre transformé en temps livres (lus, vus, feuilletés). Du temps perdu aussi, à faire les courses marchandise par marchandise au supermarché, afin d’en garder pour demain…
Pendant ce temps-là, le salarié suait sang et eau pour mériter ses heures, sans compter ses jours, attendant la paie, maudissant son patron, se plaignant de son travail.
Un an plus tard, 365 jours de vacances après, l’heure de la rentrée a enfin sonnée. Du boulot ! 35 heures occupées dans la semaine, et quelques sous à la fin du mois qui ne soient pas versés par les Assez Dick ! S’il ne connaissait pas la fragilité de ce dernier, le blogueur se réjouirait d’en avoir. Mais il garde le bec clos, de peur de le perdre à nouveau, comme un fromage rendu célèbre par un corbeau trop flatté. Alors il achète un cahier de notes tout neuf, un petit format grands carreaux à spirales, et sur la première page, il note en haut à gauche, juste à côté de son nom et de la date : au travail. Mais il pense aussi à ceux qui enchaînent un 366è jour sans, et qui vont faire comme si.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

David 02/09/2010 14:13



heureux de lire ça, l'ami



isabelle 01/09/2010 21:47



super merci de ces nouvelles qui ns font chaud au coeur