Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

La mise à l’épreuve du système (sous les Julio-Claudiens)

27 Janvier 2014 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #édito

 

 

« A l’intérieur, tout était tranquille, les noms des magistratures étaient les mêmes ; les plus jeunes hommes étaient nés après la victoire d’Actium, même le plus grand nombre des hommes âgés étaient au milieu des guerres civiles ; combien restait-il de gens qui avait vu la République ? » s’interroge Tacite (Annales, 1, 3, 7). Autrement dit : personne ne discute le nouveau régime. On l’expérimente, on le modifie, on l’adapte, mais nul ne propose le rétablissement de la République, même ceux qui y font souvent référence. Le gouvernement d’un seul est reconnu comme nécessaire. Malgré quelques difficultés intérieures, malgré de nouvelles annexions et de nouvelles conquêtes, la vie politique dominée par le souvenir d’Auguste est la question prédominante sous les Julio-Claudiens. Entrent en  jeu des éléments variables : la personnalité du Prince, le poids de ses proches (famille, conseillers, affranchis), ses rapports avec le Sénat qui bien souvent détermine l’image qui nous est parvenue d’un règne (les « bons » et les « mauvais » empereurs), ses relations avec les armées, sa façon d’être accepté par la plèbe, son intérêt pour l’administration et les provinces.


M. Le Glay, J-L. Voisin, Yann Le Bohec, Histoire romaine, PUF, 1991.


Quatre empereurs Julio-Claudiens ont régné sur Rome au début de notre ère : Tibère (14-37). Caligula (37-41). Claude (41-54). Et Néron (54-68).


Tout ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées ne serait qu’une pure coïncidence.

 

Hic ceciderunt.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 27/01/2014 09:57


Oh my god, (pardon pour l'anglicisme, mais tu as commencé avec des mots en étranger caro mio)

David 27/01/2014 09:53


"Hic ceciderunt." OMG c'est une mise en abîme de notre histoire assez
vertigineuse. 

Fred Sabourin 27/01/2014 09:55



OMG what is ?