Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

iDTGV : comment rester "Zen" sans se faire "Zapper" ?

25 Novembre 2009 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #concept





« Le respect de l’horaire de départ, votre sécurité et celle des autres passagers ne sont plus assurés »

C’est cette petite phrase sibylline qui m’a mis la puce à l’oreille, le jour où j’ai failli manquer l’iDTGV alors qu’il restait 2 minutes avant le départ. Du coup, je me suis penché sur les conditions de voyage de cette « filiale SNCF » aux tarifs certes attractifs, mais aux conditions d’accès parfois douteuses.
D’abord il faut vous dire que ce fameux jour, arrivant suant et essoufflé au pied de l’iDTGV Lyon-Paris (problème de bus pour arriver à la gare Part-Dieu), je me suis fait sermonné par un agent de quai, m’indiquant « qu’il fallait arriver bien avant le départ du train ». Lui faisant aimablement, mais fermement remarquer que celui-ci partait dans deux minutes, et que j’étais donc encore « en avance », l’agent de quai a surenchéri m’indiquant que désormais, 5 minutes avant c’était l’extrême limite. C’est d’ailleurs indiqué sur le site web d’iDTGV. Dont acte, je n’avais pas vu. A la question, légitime : « mais pourquoi donc, puisque le train n’est pas encore parti ? », la réponse fut, imparable : « c’est une question de sécurité ».

Si vous choisissez un jour de voyager en iDTGV, il faut bien savoir que tout étant une « filiale » de la SNCF, ces trains dont les réservations se font uniquement via le site internet, voyagent rarement seuls. Je veux dire par là qu’ils sont quasiment toujours jumelés à un TGV « classique », qui lui accepte les voyageurs essoufflés et suant jusqu’à la dernière seconde avant fermeture des portes. Pour ces TGV-là,  la question se pose dès lors du « respect de l’horaire de départ, de sécurité ou de celle des autres passagers ». Mais l’iDTGV qui part en même temps (puisqu’accroché derrière, suivez-bien), n’est visiblement pas sujet aux mêmes règles de sécurité (il s’agit juste de monter dans un train, notez bien). Le voyageur malin peut alors se dire qu’en plus d’avoir réalisé une bonne affaire - les prix sur iDTGV sont très attractifs, parfois 50% moins chers qu’un TGV classique - il est donc plus en sécurité dans l’iDTGV… qui roule en même temps. Comprenne qui pourra.

Sentiment qu’il partagera sans doute en lisant les conditions d’accès avec des bagages :

Suis-je limité en quantité de bagages ?

Vous pouvez emporter 2 bagages gratuitement (détails ci-dessous).
Si vous emportez plus de deux bagages, il vous faudra payer un supplément de 35 € par bagage (sur le
site iDTGV dans "Mes options de voyage"
), dans la limite de 2 bagages supplémentaires par personne.
Si vous n'avez pas payé ce supplément lors de votre réservation, la régularisation vous coûtera 45 € à bord.  
Les bagages gratuits par personne ne pourront excéder :
- deux bagages à main (valises, sacs à dos, sacs de voyages) par Voyageur ; ou
- un bagage à main et un objet par Voyageur (une poussette d'enfant, un fauteuil roulant, une bicyclette dont les roues démontées sont rangées ensemble dans une housse spéciale de 1,20 x 0,90m maximum, une planche nautique rangée dans une housse de 1,20m x 0,90m au maximum, une paire de skis, un monoski ou un snowboard, un sac contenant un animal domestique « de petite taille ») ; ou
- un bagage à main par Voyageur et un bagage 50cm x 50cm x 50cm ; ou
- un bagage à main par Voyageur et un instrument de musique.


Je vous laisse calculer ce que vous devrez payer si vous possédez une flûte traversière, une valise de plus de 50cm x50cm x50cm et un sac à main si vous êtes une femme… Cette remarque ne prend pas en compte le violoncelliste cycliste avec un sac à dos de randonnée. On peut aussi remplacer le vélo par une trottinette, juste pour essayer.

Voyons donc : 35€ par bagage supplémentaire, dans la limite de deux, soit 70€ le cas échéant, ou 90€ si vous payez à bord (2x 45€). Dans certains cas (notamment le fameux Lyon – Paris à 28€ le trajet en s’y prenant bien à l’avance par exemple), cela représente quand même plus du double voire le triple du prix initial. A ce tarif-là, mieux vaut voyager léger, pratiquer le ping-pong - les raquettes prennent moins de place qu’un vélo - ou aimer la musique sur baladeur MP3.
J’ai demandé au « superviseur » (= contrôleur, en langage iDTGV) pourquoi dans un TGV classique, on pouvait pratiquement déménager toute sa garde robe sans soucis, et sans payer de supplément. Réponse : « dans les TGV classiques, c’est la même règle, sauf que personne ne contrôle ». Ce qui est vrai, j’ai un jour effectué un Lyon – Rouen avec un petit bureau d’écolier (emballé et protégé dans du papier à bulles), on ne m’a rien demandé.


Si vous êtes amoureux, mais hélas vous devez momentanément vous séparer, il vous faudra échanger vos derniers baisers avant le contrôle d’accès à bord : fini les adieux déchirants à la porte du train.

Je voyage seul mais je souhaite qu’un proche m’accompagne à ma voiture. Est-ce possible ?

Pour garantir votre tranquillité à bord, le contrôle des billets s'effectue sur le quai. La zone d'embarquement, située derrière celle de vérification des billets, n'est donc pas accessible à votre accompagnant.
Dommage, ça faisait de belles scènes qui rappellent de fameux plans de cinéma…

Il y a trois ambiances dans l’iDTGV : IDZen, IDZap et IDNight. Traduction : ambiance n°1 : silence dans les rangs ; ambiance n°2 : plan drague, jeux de société et conversations ouvertes conseillés ; ambiance n°3 : boîte de nuit dans train idoine, avec Dj et disco au bar.
Question : que fait-on des enfants ? (toujours un problème dans le train, les marmots…) :

Puis-je voyager avec mes enfants en iDzen ?

Même si les voitures iDzen leur sont tout de même ouvertes, pour préserver la tranquillité des autres passagers nous recommandons aux parents voyageant avec de jeunes enfants de réserver plutôt en iDzap.

Ainsi, vos enfants chéris seront priés d’aller faire du bruit ailleurs. Notez au passage qu’il s’agit de garantir « la tranquillité des autres passagers » et pas d’assurer leur « sécurité ». Pourtant, parfois, vu le niveau sonore des bambins, ou l’abondance de jouets transformés en projectiles, on pourrait se poser la question.

Enfin, si vous ne pouvez pas prendre ce précieux iDTGV très sécurisé, vous devrez bien entendu échanger votre billet mais 5 heures avant le départ du train. Les imprévus de dernière minute sont rarement tolérés. Dans tous les cas, vous devrez vous acquitter de 10€ de « frais » supplémentaires. Un passager a dû poser la bonne question du « pourquoi 10€ », puisque le site web d’iDTGV répond à la question :

Pourquoi doit-on payer des frais de 10€ pour échanger son billet ?

L’échange de billets est générateur de frais pour iDTGV. Qui, en effectuant ce service gratuitement, ne pourrait continuer à proposer des tarifs aussi compétitifs.

Sachant que tout se passe avec quelques clics informatiques, on reste perplexe sur les fameux « frais pour iDTGV »…

Soyons beaux joueurs : prendre un iDTGV, quand on en a la possibilité (c’est-à-dire si, pour être optimum, vous pouvez voyager plutôt en heures creuses et en milieu de semaine), reste quand même une bonne affaire.
Et en plus, iDTGV prend soin de votre « sécurité » et de celle des « autres passagers ». Mais n’oubliez pas de voyager léger (pas plus de 2 bagages), vous pourrez ainsi courir plus vite et arriver bien avant l’heure du départ. Vous devrez tout de même attendre le départ de l’autre TGV « classique » pour arriver à bon port.


(passages en italiques : www.iDTGV.com)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 10/05/2017 21:07

Super article qui résume bien l'affaire, IDTGV .Perso j'adOore, je m'y sens bien en sécurité c'est ce que j'aime la sécurité.

Matt' 02/06/2010 18:42



"un bagage à main par Voyageur et un instrument de musique"


J'emmène ma batterie ! Pas de supplément.