Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Et j'en avais envie aussi

5 Avril 2011 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #montagne

 

 

 

 SAB 7349 R

 

 

 

Moi, mon souvenir le plus sincère

Se trouve au fond d'une mélodie

Que jouait un type un peu solitaire

Et qui s'en est allé depuis 

 

 

 

 SAB 7364 R

 

 

Je vois l'image encore entière

De quand nous étions réunis,

Tu voulais voir d'autres lumières,

Et j'en avais envie aussi

 

 

 

 

 SAB 7356 R

 

 

Et tous les gens regardaient vers la mer,

On s'en ira, ce n'est qu'un geste à faire

Pour toute la vie

Ou pour un peu d'imaginaire

Juste le temps d'un peu d'oubli

 

 

 

 SAB 7375 R

 

 

C'était dans l'ombre, c'était dans l'air

Par les chemins qu'on a suivis

De la nuit sombre jusqu'au matin clair

Et j'en avais envie aussi

 

 

 SAB 7370 R

 

 

Et tous les gens regardaient vers la mer,

On s'en ira, ce n'est qu'un geste à faire

Pour toute la vie

Ou pour un peu d'imaginaire

Juste le temps d'un peu d'oubli

 

 

 

SAB 7383 R 

 

 

Et puis, la vie qui fait ses affaires

Ami du jour, au ciel de lit,

Il te fallait ton univers

Et j'en avais besoin aussi

 

 

 SAB 7395 R

 

 

 

Maintenant et toujours, comme hier,

Quand on se croise, on se sourit

C'est sans regrets, c'est sans mystères

J'en avais envie aussi

 

(William Sheller)

 

 

SAB 7409 R 

   

 

 

SAB 7419 R

 

 

 

 SAB 7403 R

 

 

 

 Photos : FS.

Ariège. Col de Puymorens ; Puig de la Coma d'Or (2826m) ; Etang Lanoux ; Ref des Bésines ; l'Hospitalet-près-l'Andorre ; Ussat-les-Bains.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amélie 11/04/2011 16:48



En tant que grande "fan" de William Sheller, je ne dirai pas mieux que David : merci...



Fred 09/04/2011 10:45



@ David : c'est encore plus étrange que de choisir au vol au moment du départ cet album. Puis l'écouter trois ou quatre fois de suite sur le longue route qui sépare des montagnes de Pyrène. Et
découvrir ensuite, la voiture laissée au parking, que l'album continue dans l'esprit toute la marche. Le soir, le matin. J'ai appris que Sheller avait écrit "Epures" et enregistré seul dans "sa
maison de Sologne". J'ai trouvé ce lien avec l'auteur-marcheur fortuit et heureux...



David 09/04/2011 09:06



surprenante sensation de lire un texte qu'on croit connaître sans savoir si c'est le cas. Je n'avais pas écouté l'album épures depuis si longtemps. merci.