Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

Bosphore, comme un Turc...

4 Mai 2010 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #voyage - voyage...

 

 

reduit Istanbul 01-05-2010 (12)                                                          - partir... -

 

 

 

A la croisée de deux continents et de deux mers, riche de plus de 2500 ans d’histoire, ce coin de terre et d’eau fascine par ses dimensions, sa richesse de patrimoine, son extraordinaire situation, sa vitalité. Un empire à elle seule, Istanbul saisit le voyageur de passage en lui offrant une promenade pour ses cinq sens. Le sixième aidant à se repérer dans son dédalle de ruelles et avenues, rives et mosquées, bazar monstre et rivages lointains.
Mais c’est sans doute le Bosphore, trait d’union entre le monde européen et asiatique, et entre le monde slave et méditerranéen, qui attire, aimante en quelque sorte. On a beau arriver par les airs, c’est très vite avec cette mer intérieure qu’il faut composer, passant d’une rive à l’autre, remontant le cours du détroit en même temps que l’histoire, allant jusqu’au bout de la Corne d’Or la bien nommée, à la recherche des traces d’un certain Pierre Loti, trop vite oublié.
La presqu’île, qu’on nommait quartier musulman jusqu’au début du XXè siècle, où Sainte-Sophie défie du regard et des minarets la grande mosquée bleue du Sultan Ahmet, partage la vue avec le palais de Topkapi, dont la visite du harem restera un moment étonnant de ce court séjour. Un harem qu’il est difficile d’imaginer vivant (plus de mille femmes y vivaient pourtant au meilleur de son histoire), mais à d’intenses moments, les céramiques et mosaïques semblent encore raisonner des bruits de cette ville dans le palais, aux accents ottomans et de musiques turques, aux senteurs de parfums et d’onguents. Il faut s’être arrêté sur les marches de l’embarcadère d’Eminonü, le soir entre cinq et six heures, pour comprendre et entendre cette musique d’une ville dont le poumon respire et le cœur bat ici. La magnificence pour Dieu, dont l’appel à la prière raisonne encore et encore, se mélangeant entre les innombrables minarets et les chants gutturaux des muezzins.

 


(à suivre…)

 

 

 


reduit Istanbul 27-04-10 (59)

                                                        - Inch Allah -

 

reduit Istanbul 01-05-2010 (5)                                                           - prête-moi ta plume -  

 

 

 

reduit Istanbul 27-04-10 (93)                                                              

 

 

 

reduit Istanbul 28-04-2010 (24)

 

 

 

 

reduit Istanbul 28-04-2010 (13) 

 

 

reduit Istanbul 30-04-2010 (37)

 

 

 

PS : c'est la première fois que j'insère une vidéo sur ce blog, dites-moi si ça ne fonctionne pas !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article