Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

le seigneur soit avec vous !

12 Mai 2007 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #religion

                                           les béatitudes, selon St Nicolas

       Quand St Nicolas vit la foule, il prit une barque et s’éloigna de la rive. Le peuple était resté sur le bord du lac, ainsi que ses disciples. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les riches ! Le royaume de France est à eux.
Heureux les assoiffés de pouvoir et les exilés fiscaux : ils seront désaltérés au Fouquet’s.
Heureux les ambitieux tyranniques impulsifs colériques nerveux : par leur dynamisme, ils obtiendront la terre promise.
Heureux ceux qui pleurent : ils prouvent qu’ils possèdent encore deux yeux pour le faire.
Heureux ceux qui ont faim et soif de l’injustice : ils vont pouvoir passer à table.
Heureux ceux qui, sans peur des contradictions, demandent miséricorde : l’amnésie est un remède à la repentance.
Heureux les cœurs durs : ils verront leur  Dieu.
Heureux les ministres et collaborateurs de cabinets qui ne pensent pas comme le  chef : ils seront appelés fils de... (fils de quoi déjà ?) 
Heureux les petits et moyens  artisans de paix : ils vont pouvoir travailler plus, et gagner plus (c’est bon pour la boutique).
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : ils déménageront de la rue du Faubourg St Honoré à la rue de la Santé.
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car cela prouve que vous travaillez pour moi ! ».

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques-Antoine 16/05/2007 19:59

Fred,
Je tombe par hasard sur ce blog dont j'ignorais l'existence ... quel surprise ! J'en profite pour t'en conter une petite:
Jacques, Dominique et Nicolas arrivent au Paradis devant Dieu. Ce dernier interroge en premier Jacques : Jacques, en quoi criois-tu ? Jacques répondit : Je crois en l'Environement, comme source de paix pour les hommes. Dieu répondit, c'est bien, viens t'assoir à ma gauche. Il interroge ensuite Dominique: Dominique, en crois quoi-tu ? Dominique répondit: Je crois en la Dipolmatie et en la communication comme seule source de réconciliation entreles hommes. Dieu répondit, c'est bien, viens t'assoir à ma droite. Enfin il se tourne vers le petit Nicolas et lui demande, Nicolas en quoi crois-tu? Nicolas répondit : que vous etes assis à ma place ...
Je t'embrasse ...  de Singapour ...

Fred Sabourin 17/05/2007 14:33

merci Jacquomino ! j'ignorai que tu étais à Singap ! Profite bien, et merci pour le commentaire & la blague, que je connaissais avec Ségo & Le Pen. Je serai lyonnais cet été, je vais bosser  2 mois et demi chez RCF (radio). Bises, de Rouen

mélie 16/05/2007 12:11

C'est quand même fort de perdre sa crédibilité parce qu'on a osé exprimer ses opinions, fussent elles, et surtout contre le pouvoir en place. Si désormais, l'auto-censure est régulée par l'amitié, je ne réponds plus de rien... Je connais le même problème, au sein de ma propre famille: "parle, parle, de toute façon, t'es une gaucho, une rebelle, on sait à quoi s'attendre". Merci frangin.Rabattons nous donc sur la beauté du quotidien poétique; en cherchant bien, même sarko ne peut rien y faire...Merci Fred pour ces billets,ne soyons pas trop frileux, sinon les 5 années qui suivent vont se transformer en enfer...bises,mélie de Tolbiâc.

Fred Sabourin 14/05/2007 19:04

cher Marc, écoute cette info qui date de ce we : un article devait paraître dans le "JDD" (journal du dimanche) à propos du fait suivant (anodin, mais la presse fait ce qu'elle peut avec ce qu'on lui donne !) : Cécilia n'a pas votée dimanche 6 mai. C'est quand même fort pour une femme qui s'est affichée comme l'épouse du président le soir même à la Concorde ! C'était ce qu'on appelle une "brève", sans aucun commentaire. Samedi, en conf de rédac, J. Espérandieu (le rédac chef) a hésité à faire paraître l'info dans l'édition du 13/05. Il ch.. dans son froc probablement et pour cause ! M. Lagardère (patron du groupe de presse & édition qui détient le JDD) a téléphoné pour dire : "on ne publie pas cet article, point final".
Ca s'appelle de la censure. On savait que ça arriverait en 5 ans de Nicolaïsme, mais pas si vite...
Cela dit, je te laisse avec ton impartialité. La politique, ce n'est pas fait pour les c... molles... Tu devrais le savoir, toi qui est franco britannique, et donc, pour une part, concerné par qques années de "Blayrisme"...
Mais je suis d'accord sur un point : mon blog n'est pas fait pour ça, et dès que la poésie du quotidien me sautera de nouveau aux yeux, j'en remettrai...
Aux armes, citoyens !    ;-)

Marc 14/05/2007 15:07

L'ennui de prendre parti de façon aussi tranchée, c'est qu'ensuite il devient impossible de pouvoir prétendre à l'impartialité sur d'autres sujets. Tout écrit devient aux yeux du public coloré et donc sujet à des remises en questions (souvent illégitimes d'ailleurs) qui nuisent à sa diffusion et son pouvoir de persuasion.Certes tu obtiens ainsi la fidelité d'une bonne partie de ton public mais tu perds aussi l'oreille de ceux qui ne pensent pas comme toi, ceux que justement un écrit plus mesurée et non politisé, tel celui sur tes déboires avec la SNCF, pouvait faire changer de positions sur des sujets concrets. C'est dommage.(oui je sais, il ya des colères justes... mais faut voir le résultat, pas terrible)Ceci etant dit, mais je ne suis pas le premier a le dire, c'est quand mme bien trouvé!

marie 14/05/2007 10:50

très caustique, trop caustique... bisous fred. marie.