Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

le bonheur est dans le pré

22 Avril 2007 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #l'évènement

                                 Vive la reine !

     Ce matin à 11h, dans le bureau de vote de la mairie du XVIIè arrondissement de Paris, une femme déclare, voyant la file d'attente pour voter : "ah non ! je ne fais pas la queue pour voter ! je reviendrai ce soir". Vous avez raison, madame, d'être si peu persistante. J'en connais d'autres, en des contrées moins démocratiques, qui tueraient père et mère pour accomplir ce "luxe" de faire la queue afin de voter. Est-elle revenue ? Ne sais pas. Du XVIIè arrondissement, nous sommes passés au XVIIIè siècle, et le bonheur était dans le pré de la Marie-Antoinette...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

marie 12/05/2007 20:37

je suis certaine que si tu avais été plus attentif, ton arbre t'aurait montré un petit monde incroyable... mais, c'est déjà une bonne photo...
jolie photo que ce couple enlacé dans un élan de tendresse.

David 01/05/2007 13:59

le rouge, tout féminin, et le bleu, tout masculin sont sur ta photo les atours de ceux qui s'entrelacent avec tendresse, attendant peut être d'être ôtés, une fois la rencontre herbeuse passée. Ont-ils réussi, eux aussi à voter? est ce un signe des temps, le château penche à gauche!

Fred Sabourin 24/04/2007 00:09

étrange journée en effet, moi qui ne suis pas trop royaliste (ce terme est tronqué depuis le 22 avril 2007...!), j'avoue que passer un dimanche électoral républicain au royaume de France, c'est pas banal !
bises à toi aussi, Mélie mélo de Tolbiac (tu as vu comment je t'annoblit là ?)

mélie 23/04/2007 20:59

... en espérant que la dame, si peu lucide démocrate qu'elle fût, n'oubliera pas d'aller (bien) voter dans deux semaines... histoire de ne pas éprouver, même différemment, ce désir de liberté, plus tard. Trop tard.
Très jolies photos, Fred, en tout cas. Encore là au bon moment à ce que je vois..          
bises et bon courage,
mélie