Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

chronique toulousaine (2è partie)

18 Août 2006 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #voyage - voyage...

                                        le sexe des anges


             On ne discute plus sur le sexe des anges, et c’est tant mieux. J’ignore, comme beaucoup, s’ils en ont un et si cela est important.
Ce que je sais, c’est qu’ils ont des bras, qui parfois montrent l’essentiel. Le pupitre de la Parole de Dieu est là, à droite comme il se doit, dans la lumière baignée de bleu. Le bras de l’ange se lève et montre la direction. C’est donné d’en haut, par une chaude clarté qui vient droit du dehors. Il est midi, encore, heure propice aux reflets caressants des vitraux qui donnent leur pleine mesure. Même les stalles, désormais si tristement vides, ont la couleur de l’Océan, à moins que la Méditerranée soit plus proche. La Garonne, nous le dira, peut-être ? Elles résonnent désormais de lumière qu’on pourrait qualifier de divine, après l’avoir psalmodié durant quelques siècles.
Je suis à Notre - Dame de la Daurade, à Toulouse, « Daurade » qui vient du vieil occitan « doré, or ». Autrefois les moines installés ici déchargeaient les bateaux et traversaient un pont jusqu’à l’autre rive, celle de l’Hôtel Dieu, passage obligé des pèlerins vers Compostelle. « Le champ d’étoiles ». Encore une histoire de lumière…
Il ne reste que le chaud et enveloppant rayon transperçant les vitraux, dont la statue de l’ange montre la direction. Fixé dans l’attente d’un retour qui se fait tantôt proche, tantôt lointain. Le sexe des anges prend la forme des bras, l’un qui nous tient par la main, terriens attachés au sol, l’autre qui nous montre le ciel, où nous sommes censés parvenir. Le bleu et l’or du Midi assurent le reste.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article