Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

le jour d'après Fred...

28 Juillet 2006 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #voyage - voyage...

                                   « Je suis un soir d’été »

C’est une rue calme du vieil Angoulême. On y entends, par les fenêtres ouvertes, la vie des gens du dedans. Téléviseur, discussions, rires et jeux d’enfants. Assiettes et verres qui s’entrechoquent dans le bruit du repas qui se termine. Chansons à la radio. Jacques Brel racontait dans « Je suis un soir d’été… » que « les nappes tombent en miettes par dessus les balcons ».
Au centre de la rue, la petite place bruisse du cliquetis d’une eau rafraîchissante, dans la fontaine où des enfants jouent à l’arroseur arrosé. Tout le reste se tait, enveloppé de chaleur et du cri strident des étourneaux qui filent entre les pierres des façades.
Errant moi aussi, d’une sorte de langueur toute estivale, et nonchalant sans scrupules, je regarde la perspective de la rue qui forme un entonnoir, et laisse s’échapper un rectangle de ciel bleu presque nuit. Seuls les fils électriques coupent la quiétude visuelle de ce spectacle singulier. Je ne serai pas surpris d’y croiser un funambule, agité fébrilement par l’équilibre instable de sa position. Dans certaines villes côtières, derrière une rue étroite, après avoir un petit peu monté, il y a la mer. D’ailleurs ici on dirait la mer. On la sens. On l’entend presque. D’où je suis l’illusion est parfaite. Pas besoin de coller mon oreille à un coquillage, lever les yeux suffit.
Solitude sensorielle et voyageuse du promeneur dans sa propre ville, quand « Minage » veut rimer avec « plage ». Dans tous les cas, c’est une invitation au voyage. Pour un simple soir d’été.

 

(en hommage à Jacques Brel)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article