Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

France d'en haut, neige d'en bas

25 Novembre 2008 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #montagne

 

      Pendant que certains tentaient de « récoler » les morceaux en vrac d’une opposition souhaitable mais désormais atomisée, il y avait mieux à faire en mettant le nez et les oreilles dehors. Cela étant, il fallut bien les protéger pour qu’ils ne prirent pas froid.


Les premières neiges sont descendues bien bas dans la vallée, Ossau cela va sans dire, et la falaise aux vautours s’en trouva blanchit d’un éclat argenté à nul autre pareil. L’atmosphère était fraîche et neigeuse, capiteuse à la bouche, comme ce chardonnay gras bien frais, seulement refroidi sur le rebord d’une fenêtre.
Drapée de blanc, ces montagnes frissonnaient en pensant au retour du printemps prochain, loin encore, et les prairies d’un vert cru laissaient imaginer qu’il était déjà là. Visuellement. Mais c’est la pluie, abondante, de ses épis lourds d’une neige à l’instant fondue, qui les abreuvaient jusqu’à plus soif.
Le gave avait le cœur et le cours au bord des lèvres, prêt à déborder.

 


Les draps s’envolaient et nappaient les meubles anciens, les lampes et les pendules : la maison sera donc fermée pour l’hiver, tandis que d’autres, jouxtant le château, se préparaient à affronter les frimas de la morte saison, où les vivants se terrent en épluchant des châtaignes.
Le bois coupé est condamné à la cheminée, vorace, et réchauffera les gens d’ici pendant qu’on sera là bas, si loin dans la plaine. 

 

 


Le souvenir de cette nappe d’argent sur les collines aux seins bombés restera dans la mémoire, bien longtemps après que les yeux n’eurent embrassé pour la dernière fois cette tendre vallée.

 

 

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Marc Lucas 08/12/2008 11:18

joli texte Fred...

forgeron.christophe 29/11/2008 14:47

Salut fred je trouve ton article vraiment superbe les photos aussi a la prochaine christophe

Anne S. 26/11/2008 23:13

Jolie esquisse de blason littéraire. ... La montagne femme ou la femme montagne. (?)
La montagne peut être parfois plus généreuse, sensuelle ou froide qu'une femme. Mais le corps et le coeur d'une femme s'avèrent aussi difficile que certains sommets avant de se laisser approcher. Mais la rencontre d'un paysage est plus facile que celle d'un être humain. Face à la nature c'est la solitude des émotions qui priment dans le silence. Mais belle personnification.
Une nouvelle fois l'homme, photographe et écrivain, se livre à l'amour de l'espace.
Il reste à la lecture de ce billet le regard d'un voyageur épris  de la roche enneigée, les mots d'une main qui escalade des descriptions charnelles et l'odeur du bois coupé mêlé au froid de l'hiver.
Merci de partager vos excursions. Elles donnent vraiment envie d'aller voir sur place la vallée. Oublier un instant le quotidien.
Anne S.