Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

au bout du monde : c'était fermé !

4 Avril 2008 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #voyage - voyage...

                           A mille milles de toute terre habitée…





    Ca faisait longtemps que je courrais après. J’avais trouvé le fameux « kilomètre zéro » à Pondichéry. Les sources de la Loire au Gerbier de Jonc. La ligne de partage des eaux au sommet du col de la Chavade. L’Auberge rouge, tristement célèbre, quelques mètres plus loin. San Francisco, la « maison bleue » de Max Le forestier à Saint-Joseph-des-Bancs. Mais « le bout du monde », jamais. Je l’avais bien entendu dans la chanson d’Emily Loizeau. Je l’avais lu sous la plume de quelques écrivains voyageurs. J’en avais entendu parler par Tibo « Corto » Maltese.

Mais voilà. Je n’y croyais plus. Et pourtant, dans un improbable village pittoresque du sud Ardèche méridionale, à portée de canons de Montélimar, au détour d’une ruelle escarpée, avant d’enfiler les escaliers du château : il était là, attendant le voyageur égaré et assoiffé par la longue route.

Hélas, que dis-je, c’est même une infortune (de mer) ! Le petit panneau affiché sur la porte coupait court à toute pérégrination onirique, et tentative de dégustation d’un petit Chardonnay bien frais. A faire frémir un militant écologiste adepte du développement durable.
Vous pourrez bien aller au bout du monde : vous y trouverez porte close. « Fermé. Cause maladie ».

Vite, au chevet du monde malade, avant qu’il ne soit trop tard !










Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

brigitte 13/01/2009 12:19

Le bout du Monde existe aussi en Saone et Loire,sur la commu!ne de Nolay;magnifique!petite marche en grimpette pr y arriver,il se mérite,ms ça en vaut la peine

Fred 15/04/2008 20:49

ecco ! questa matina il professore de politica Giuseppe Bettoni risponda a mia questioni (ou qqchose dans ce goût-là). Donc, David, point d'espingoin, mais du rital, du pur, du vrai. Comprends que je ne pouvais faire toute l'itw en langue de Dante, non que je n'en soit pas capable (en buvant un coup de trop je parle parfaitement la langue transalpine...), mais tous les auditeurs ne sont pas de fins lettrés, comme Anne-Claire, et la langue vernaculaire reste le mieux. Je constate que la fronde météorologique du Cotentin a encore frappée, promis, demain matin vous saurez combien il fait à Chaint Lô... Un jour j'écrirais un billet sur la météo des matinales sur RCF, et surtout comment je la fabrique. Mais j'attends un peu pour casser les mythes et briser les icônes.

Anne-Claire 15/04/2008 20:11

David, t'as rien compris, j'ai dit que Fred parlait italien couramment...enfin, il sait dire bonjour et au revoir...Bon, pour Brest, c'est vrai...faut faire un effort...l'ouest est vaste, mais quand même !! Sérieusement, tu assures, Fred, dans le poste !!

David 15/04/2008 12:14

je n'écoute pas RCF, mais de l'avis d'Anne Claire, tu as été très bien! même la météo en espagnol. Sache tout de même qu'il existe des villes occidentales moins bretonnes que Brest. va bien mon ami

Fred 14/04/2008 10:17

Ah ! l'Australie, les kangouroux, Peter Garret et les Midgnith Oil !! Que du bon.. Ca fait rêver ! Mais cet été, c'est au turf le gars sabourin... le drame c'est que je n'ai pas une minute pour remettre à jour ce blog ! j'aurai ma connexion internet qu'à partir du 23 avril chez moi. En attendant, ben... écoutez la radio !