Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

chronique d'un journaliste localier n° 18

30 Mars 2008 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #émerveillement

                   J’ai du ciel bleu dans mon passeport




      D’abord poser la lumière. Puis peindre le ciel en bleu. Retirer du sol millénaire les roches basaltiques, témoignage du passé volcanique.
Monter les murettes, jusqu’au sommet de la colline. Imaginer la vie de château, sur les ruines de l’Empire romain, déchu de s’être cru immortel. Péché d’orgueil auquel a cédé aussi le Moyen Age triomphant.
Se révolter, pour déconstruire. Reconstruire, ruelles étroites, horloges, cadrans solaires, auberges, petits bistrots, galeries d'art, chapeau l'artiste, magasins bio.
Un voyage dans le temps en une seule journée : plusieurs millions d’années parcourues en soixante kilomètres. Et quelques heures. De soleil, exactement.

Alba la Romaine.







Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 31/03/2008 09:43

l'expression "j'ai du ciel bleu dans mon passeport" vient du titre d'un livre de Philippe Dedieuleveu, ex Tintin globe-trotter des années 80 qui animait l'émission "la chasse aux trésors" sur ce qu'on appelait alors "Antenne deux". L'époque où l'hélico n'était pas encore montré du doigt comme pollueur, et où des gens comme toi et moi, venant de France, de Belgique ou de Suisse fouillaient dans des dicos et des guides le dimanche soir à 20h35 (parce qu'à cette époque, les programmes commençaient à cette heure-là et il n'y avait pas google pour trouver des renseignements) pour aider un petit bonhomme de rouge vêtu qui courrait dans la pampa et interrogeait en langue locale les papous ou les jivaros pour "trouver le trésor". Il en avait fait un livre, que ma défunte grand-mère avait fait dédicacé. Ce jour là j'ai eu l'impression qu'un héros était entré dans ma chambre. Il avait signé : "pour Frédéric, avec toute ma sympathie". Des vocations d'aventurier sont nées après avoir vu ce type, au patronyme incroyable, et à l'intrépidité sans égale pour l'époque (quoique si, il y a eu Hulot et "Ushuaïa"). Après, il est mort sur le fleuve Niger, officiellement noyé, mais plus sûrement flingué par des rebelles. La diplomatie s'apprend parfois au péril de sa propre vie...

David 30/03/2008 22:19

merciparce que le ciel bleu dans le passeportça réveille le ciel gris dans les rapportsfi des grandeursvive les petites pierres qui traversent les siècles