Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le jour. D'après fred sabourin

le lion est mort ce soir...

14 Février 2008 , Rédigé par Fred Sabourin Publié dans #édito

                                            « La rigolade est un art sérieux !» 
      
          Il avait le sens de la formule décalée qui faisait mouche à tous les coups. Chanteur populaire, crooner suave et sensuel susurrant des mélodies comme des mots d’amour sucrés. Pas mielleux, sucrés. Certaines femmes font la différence…
Ringardisé dans les années 80 et 90, certains disaient, à l’évocation de son nom : « ah oui ! Zorro est arrivé », avec dans la voix cette condescendance qui ne se confond jamais avec le respect dû aux hommes d’âge respectable. On oubliait du même coup Django Reinhardt, Ray Ventura, Boris Vian (avec lequel il composa 400 chansons), Bernard Dimey… Tous l’avaient repéré, engagé auprès d’eux. La bossa-nova lui doit beaucoup, il aimait à le rappeler, sans se la raconter. Car il n’était pas homme à courir après les honneurs. Partisans des joies simples, du soleil, une île, du coton, un hamac, quelques accords de guitare, la pétanque avec les copains, un panama sur le crâne, le « petit gorgeon » au bistrot du coin… La liste pourrait être longue.
Une silhouette reconnaissable : costards blancs, chemises bariolées, guitare tenue comme on étreint un être cher.
Et un rire. Un grand éclat de rire, communicatif, irrésistible même. Cet homme avait l’élégance d’en rire, manière pour lui de masquer une grande timidité.
Lors de son dernier concert, le 21 décembre 2007 au Palais des Congrès, il avait tiré sa révérence en disant : « c’est un déchirement de vous quitter ».
Il n’imagine pas à quel point cela est vrai pour nous aussi…
Au revoir, Henri.


undefined

undefined


undefined

undefined


undefined

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 15/02/2008 07:30

figure-toi que je ne m'en suis pas rendu compte sur le moment : j'étais focalisé sur l'arche. C'est ensuite, sur l'ordinateur que j'ai vu le reflet de ciel et le caillou. Comme quoi, on peut se surprendre soi même, c'est bon signe, pas encore blasé... Et puis mon petit bridge kodak, malgré son absence de réflex, vaut encore le coup. Pour les lieux, il s'agit des Gorges de l'Ardèche, Vallon Pont d'Arc notamment, le ouikende dernier. Franc soleil et ciel bleu chaleureux. Sans touristes hollandais en short & tong, ce qui ne gâte rien.

David 14/02/2008 20:50

ne saurais jamais dire mieux que toi l'attachement à Henri...ne saurais sans doute pas prendre mieux que toi cette eau et cette pierre, si bien mêlées... mais je me demande tout à coup... il est "mimi" ce chapeau, non?